pour une Europe

sociale

alternative

et novatrice

 

 

 

il faut allier le pessimisme de l'intelligence à l'optimisme de la volonté ...

 

disait Gramsci

 

Boats4People

en bref ...

58 naufragés, sauvés en mer par l'Aquarius, ont demandé à débarquer en Italie où ils ont été ''refusés''.

Face à cette menace imminente d'invasion du continent européen, les gouvernants de quelques uns des 510 millions d'Européens en péril se sont réunis en sommet pour discuter deux jours durant des modalités d' une répartition capable de rétablir la sécurité : 18 pour la France, 15 pour l'Allemagne, 15 pour l'Espagne, 10 pour le Portugal.

Le danger est écarté, … pour l'instant !

 

*

***

 

Depuis 2014, l’Organisation internationale pour les migrations a recensé près de 17 000 morts et disparus en mer Méditerranée : 5 773 personnes décédées, dont on a retrouvé les corps, et 11 089 disparus, dont les dépouilles n’ont pas été récupérées après les naufrages, mais dont la mort a généralement été signalée par des survivants. Or, en dehors de l’Italie, peu d’Etats européens ont mis en place des protocoles spécifiques pour procéder à l’identification des victimes.

Pour aider les familles de disparus et les associations qui les accompagnent, une coalition internationale, Boats4people, s'est créée en 2011, regroupant 11 associations (dont la Cimade, le Gisti et le réseau euroafricain Migreurop).

 

En mai 2017, elle a mis au point un guide traduit en français, en anglais, en arabe, en italien et bientôt en tigrinya (la langue officielle de l’Erythrée).

Et depuis le 11 octobre, ce guide est également disponible en version web interactive.

 

“L’absence de procédures systématiques et harmonisées empêche les familles d’accéder à l’information sur ce qui est advenu à leurs proches, peut-on lire sur ce site. Pourtant, lorsqu’une catastrophe touche leurs propres ressortissants (catastrophe naturelle, attentat, accident d’avion ou de bateau, etc.), les Etats européens sont en mesure de déployer des dispositifs sophistiqués pour clarifier les circonstances du drame, tenter de récupérer les corps des victimes et les identifier. Des procédures sont mises en œuvre pour guider les Etats et systématiser l’archivage des données. Des cellules de crise sont proposées pour soutenir et informer les familles des victimes. Rien de tel n’existe pour les personnes en migration.”

Ce guide permet ainsi d’aiguiller dans leurs démarches les familles qui pensent que leur proche a pu disparaître dans une traversée de la Méditerranée vers l’Italie, notamment pour faire une demande de recherche, pour identifier une victime ou pour demander le rapatriement d'un corps.

Lire la suite


0 Réaction

Aquarius (pétition MSF)

A l'attention des Etats d'Europe

Cette pétition vous est adressée par SOS MEDITERRANEE, Médecins Sans Frontières (MSF)

Texte de la pétition

En tant que citoyens, nous nous associons à l’équipage de l’Aquarius, le dernier navire civil de sauvetage en mer Méditerranée centrale, pour demander à tous les Etats d’Europe de respecter l’obligation de sauvetage en mer. Cet impératif doit primer sur toute considération d’ordre politique, dans le respect du droit international.

Nous exhortons tous les Etats en Europe à :

  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’Aquarius de repartir au plus vite mener sa mission vitale de sauvetage,
  • Respecter l’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer,
  • Assumer leurs responsabilités étatiques en établissant un véritable modèle de sauvetage en Méditerranée.

https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer

Lire la suite


0 Réaction

TRANSISCOP

 

LE TRANSISCOPE

 

utiliser, partager, « co-construire » cet outil qui (après deux ans de travail!) montre que la transition écologique et solidaire repose sur la société civile ...

 

 

https://transiscope.org/

 

 

  • Informer sur les organisations et initiatives citoyennes existantes de manière simple, claire et attirante grâce à une classification intuitive, un format harmonisé de présentation des initiatives et différents outils numériques disponibles;
  • Inciter à la participation et à l’action citoyenne par la création d’un annuaire de contact des alternatives;
  • Accélérer la mise en réseau et les synergies entre les initiatives : rendre les alternatives visibles les unes aux autres est un facteur clé de la mise en coopération;
  • Visualiser les territoires ou les problématiques qui nécessitent le développement d’alternatives concrètes;
  • Développer et outiller nos communs : les logiciels développés pour le projet sont libres, donc ré-utilisables et améliorables pour d’autres projets.

Lire la suite


0 Réaction

hospitalité

Le pape François oppose « l’hospitalité » des Lituaniens

à ceux qui « expulsent les autres »

 

François a commencé une tournée de quatre jours dans les pays baltes, d’où il a envoyé un message de tolérance envers les réfugiés.

Le pape François et la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaite, lors de la cérémonie de bienvenue, le 22 septembre.

A peine arrivé à Vilnius, samedi 22 septembre, pour la première étape d’une tournée de quatre jours dans les pays baltes, le pape François a dénoncé — sans les nommer — ceux qui « expulsent les autres » et a loué « la tolérance et l’hospitalité » des Lituaniens, majoritairement catholiques.

Ses propos critiques, tenus dans l’est de Europe, semblaient viser surtout les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie), dont les autorités n’ont pas voulu accueillir sur leur territoire les réfugiés et les migrants économiques arrivés massivement en Grèce et en Italie.

Dans un discours prononcé devant les autorités lituaniennes et le corps diplomatique, réunis devant le palais présidentiel, le souverain pontife a évoqué « les voix qui sèment la division et l’affrontement » en instrumentalisant l’insécurité ou les conflits ou qui « proclament que l’unique manière possible de garantir la sécurité et la survie d’une culture réside dans l’effort pour éliminer, effacer ou expulser les autres ».

A cet égard, a-t-il poursuivi « vous, Lituaniens, avez une parole originale à apporter : Accueillir les différences.Par le dialogue, par l’ouverture et la compréhension, celles-ci peuvent devenir un pont qui unit l’orient et l’occident de l’Europe. Cela peut être le fruit d’une histoire arrivée à maturité, qu’en tant que peuple vous offrez à la communauté internationale et en particulier à l’Union européenne ».

Emigration des jeunes

François a fait également allusion à l’un des principaux problèmes des pays baltes, à savoir l’émigration des jeunes. Il a invité les Lituaniens à « prêter une attention spéciale aux plus jeunes, qui ne sont pas seulement l’avenir mais le présent de cette nation, à condition qu’ils restent attachés aux racines du peuple ».

Dans l’après-midi de samedi, le pape François doit rencontrer les jeunes nés après l’indépendance, sur la place de la cathédrale de Vilnius, qui fut fermée au public durant l’occupation soviétique, transformée en galerie d’art et enfin en commerce de pièces détachées pour automobiles.

La Lituanie et les autres pays baltes ont connu une croissance économique rapide, mais aussi l’apparition d’inégalités sociales et une migration massive de jeunes vers l’ouest, qui pose un sérieux problème.

Jérusalem du Nord

En souhaitant la bienvenue au pape, la présidente Dalia Grybauskaite l’a remercié de visiter la Lituanie l’année du centenaire de son indépendance et a rappelé que le Vatican, parmi les premiers à reconnaître l’Etat lituanien, n’avait jamais accepté son occupation par l’URSS, « une promesse de liberté et un espoir qui a été comblé ».

Mme Grybauskaite a également jugé « hautement symbolique » que François se trouve en Lituanie dimanche, le jour où le pays rend hommage aux victimes du génocide des juifs par les nazis. Le pape doit se recueillir et prier dimanche devant le monument aux victimes du ghetto de Vilnius.

Jusqu’en 1940, la Lituanie fut la patrie de plus de deux cent mille juifs, et Vilnius, du fait de son rayonnement spirituel, était surnommé la « Jérusalem du Nord ». Presque tous périrent pendant l’occupation nazie, entre 1941 et 1944.

Lundi, François sera en Lettonie, pays plutôt protestant, et mardi en Estonie, très majoritairement non croyante.

Le pape aime tendre la main aux plus petites communautés catholiques de la planète, tout en affichant son rapprochement avec les autres religions chrétiennes.

 

in Le Monde, 22/09/18

 

 

 

Lire la suite


0 Réaction

KOFI ANNAN

 

 

 

 

KOFI ANNAN

1938-2018

Prix Nobel de la Paix en 2001

 

 

"Le plus important ... est de créer une dynamique dans laquelle, en tant que députés au Parlement européen, vous êtes amenés à jouer un rôle essentiel. Le message est clair : les immigrants ont besoin de l’Europe, mais l’Europe a aussi besoin des immigrants. Une Europe repliée sur elle-même deviendrait plus mesquine, plus pauvre, plus faible, plus vieille aussi. Une Europe ouverte, par contre, serait plus juste, plus riche, plus forte, plus jeune - pour autant que vous sachiez gérer l’immigration.

(...)

L’hymne européen, l’Ode à la joie de Beethoven, évoque le jour où tous les hommes seront frères. Si Sergio Vieira de Mello était parmi nous, tout comme Andreï Sakharov, ils vous diraient ce que je vous dis ici : les gens qui franchissent les frontières aujourd’hui, en quête d’une vie meilleure pour eux-mêmes et pour leur famille, sont nos frères et nos sœurs. Considérons-les comme tels.

Dans cet esprit, faisons en sorte que, dans toutes nos actions communes, l’Union européenne et les Nations unies soient les phares de l’espoir en un avenir meilleur pour toute l’humanité"

 

Allocution prononcée devant le Parlement européen à l’occasion de la remise du prix Andreï Sakharov pour la liberté de l’esprit (2004)

 

 

 

/../../../../uploaded/le-discours-de-kofi-annan-au-parlement-europa-en.pdf

Lire la suite


0 Réaction

Lampedusa ...

 l'Italie ouvre finalement ses côtes à deux navires avec 450 migrants à leur bord.

l'autorisation de débarquer les naufragés dans le port de Pozzallo, en Sicile, a été donnée peu avant minuit par les bureaux du président du Conseil Giuseppe Conte. 

 

Cela faisait trois jours que les 450 migrants, secourus par un navire humanitaire au large des côtes libyennes, étaient retenu en mer... L'équipage voulait débarquer au plus près, sur 'lîle italienne de Lampédusa mais Rome s'y opposait, et renvoyait vers Malte. Finalement, le ministre de l'Intérieur Salvini a dû accepter d'ouvrir son port sicilien. Il parle même d'une "victoire politique" dans les colonnes de la Reppublica alors que,  rappellent plusieurs journaux transalpins, il s'est bel et bien fait forcer la main par son chef de gouvernement et par le président Matarella.

 

Si Salvini arrive encore à parler d'une "victoire" pour ses idées d'extrême-droite, c'est que l'Italie a pu obtenir l'engagement de 5 pays européens de prendre en charge, chez eux, la plupart des 450 migrants. Ces pays sont la France, l'Espagne, le Portugal, Malte et l'Allemagne. 

Pour Giuseppe Conte, on arrive enfin à mettre en pratique ce qui avait été acté au dernier sommet européen, ce principe de solidarité et de responsabilité sur la base du volontariat.

Mais cela n'apaise pas, par contre, nous dit la Stampa la colère teintée de xénophobie des autorités tchèques. Pour Prague et son Premier ministre Andrey Babish,  en laissant accoster le navire et ses rescapés, "l'Italie ré-ouvre la route de l'Enfer".

Lire la suite


0 Réaction

fraternité

 
Il y a quelques mois, un agriculteur était condamné à de la prison avec sursis pour être venu en aide à des migrants à la frontière franco-italienne.
vendredi 6 juillet, le Conseil constitutionnel lui a donné raison en faisant prévaloir le principe de fraternité, faisant ainsi sauter ce qu'on appelle communément le délit de solidarité.
Les sages ont ainsi estimé qu'une aide "désintéressée" au séjour irrégulier ne peut pas donner lieu à des poursuites. Une décision majeure.
"C'est un symbole important au regard du contexte actuel : la montée du populisme, la remise en cause des valeurs de l'état de droit en Europe", explique Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel.  (AFP)
 
[Maintenant  que va dire le même Conseil s'il est saisi d'un "délit de discrimination"  le visant pour cette décision ?
des féministes, au nom de l'égalité sororité/fraternité  demandent la reconnaissahnce d'un principe de ...
le mot manque, qu'avez-vous à proposer ? "Humanité" ?    Esan-So ]

 


 

le problème, dans la dimension européenne:
 

 

 

 

Lire la suite


0 Réaction